• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Mon portail

Mon portail - Jason Veitch

Mon portail devait absolument être changé suite à un accident. Un conducteur d’automobile avait perdu le contrôle de son véhicule. Il avait terminé son parcours dans les battants de mon portail en fer. Ajouré, il possédait un charme ancien difficile à retrouver. J’avais pris des rendez-vous avec des artisans pour savoir s’il était réparable. Les battants étaient si tordus que je ne parvenais pas à comprendre comment le portail tenait encore. Heureusement, les gonds n’avaient pas été arrachés, je ne sais par quel miracle. Je pouvais encore rabattre le portail. Je fis des recherches poussées et je trouvais, au bout de plusieurs semaines sur mon ordinateur, un portail qui ressemblait beaucoup à celui qui avait été endommagé. Cet achat serait couvert par la compagnie d’assurances du conducteur, je m’en étais assuré. Je passais ma commande et j’attendis avec impatience la livraison de colis.

Il arriva un vendredi, au moment même où je mis la clé dans la porte. Très lourd, ce qui me rassura quant à sa qualité, je ne parvenais pas à le manipuler. Je demandais de l’aide à un ami, très costaud. Des tatouages recouvrent ses avant-bras et ses jambes. Très grand, il est assez impressionnant, mais il est doux comme un agneau. Il était déjà venu quand j’avais eu à déplacer un piano droit. L’instrument de musique pesait très lourd. J’avais dû le changer de place, car lorsque les livreurs me l’avaient déposé, je leur avais demandé de le mettre dans un endroit, sans voir que j’avais un accès au robinet d’arrêt principal de l’eau. Quelle idée saugrenue, aussi, de mettre ce robinet dans le mur de la véranda ! Bien sûr, quand je vis mon erreur, les livreurs étaient déjà repartis. 

J’étais au téléphone avec mon ami, quand une forte rafale de vent balaya la neige devant moi. J’étais à l’extérieur de ma maison, les clés encore à la main. Je rentrais au chaud, et je me suis préparé une soupe en écoutant la radio. J’aime bien écouter une émission qui est diffusée le soir. La verve des animateurs est un véritable bonheur. Les esprits de ces journalistes s’échauffent sur un livre ou un film, mais il en ressort toujours des remarques pertinentes. J’entendis frapper à ma porte. C’était mon ami qui était déjà là pour que j’aie, au plus vite, un portail qui ferme. Nous avons monté les nouveaux battants, et je l’ai invité à partager mon repas.

À propos de l’auteur :

author